• Annonces

rafalabamba

TLW
  • Message(s) posté(s)

    480
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite


À propos de rafalabamba

  • Rang
    Wembley 1978

Profile Information

  • Sexe Not Telling

Activité de rafalabamba

  1. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, [N°10 : Sadio Mané]   

    En balade dans le pays basque espagnol durant ces fêtes de fin d'année, je suis tombé à Vitoria-Gateiz sur le stade de la ville, qui abrite une équipe bien connue des supporters des Reds depuis la finale UEFA 2001 : Alaves (avec un maillot, à l'époque, assez proche de celui de Boca juniors actuellement...).
    Un tifo sur les abords du stade m'a rappelé que l'entraîneur de l'époque s'appelait "Mané", nom qui appelle donc plutôt des bons souvenirs sur les bords de la Mersey....
  2. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, La revue des fanzines   

    Pour les abonnés à la version digitale de RAOTL en France, le download fonctionne-t-il sur issuu ?
    Pour ma part, JJP m'envoie très gentiment un pdf car je n'arrive pas à télécharger le dernier numéro depuis le début de cette saison...
  3. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, Travail de Master sur les fans de Liverpool   

    Travail qui s'annonce très intéressant : Je serai preneur du produit final (s'il est écrit en anglais ou en français...) et de références bibliographiques.
    J'ai été un peu embêté pour répondre à la question pour savoir si regarder un match de Liverpool était un plaisir.
    Paradoxalement, pour moi cette année, c'est plutôt une souffrance au regard des espoirs suscités par cette exceptionnelle première partie de saison et l'attente quasi-trentenaire du n°19...
    J'en suis venu à regarder les matchs en différé pour pouvoir arriver, suivant les scénarios du match, plus rapidement au dénouement...
     
  4. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, Kevin Keegan un mal-aimé à réhabiliter   

    David Fairclough, dans son autobiographie, confirme que Keegan avait été bien proposé à Paisley suite à son passage à Hambourg.
    Une attaque Dalglish / Rush / Keegan n'aurait pas eu à rougir face à Mané / Salah / Firmino....
  5. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, Fiches de lecture   

    Supersub par D. Fairclough
     
    En complément de la riche intervention donnée par David Fairclough devant un auditoire fourni de membres de la « French Branch » à l’occasion de l’assemblée générale du 8 juillet, son autobiographie, intitulée sans grande surprise « Supersub » et préfacée par Gérard Houillier, vient ajouter quelques précisions au parcours de ce joueur, qui, en huit ans sous les couleurs de Liverpool, a effectué 154 apparitions, dont 62 comme remplaçant, marqué 55 buts et remporté 4 championnats, 2 C1, 1 C3 et une coupe de la ligue…
     
    A l’instar de son speech à l’AG, on perçoit assez rapidement le ressentiment envers Bob Paisley, qu’il juge lâche (Uncle Bob faisait passer des infos sur la composition de l’équipe par l’intermédiaire de son grand ami Michael Charters, journaliste au Liverpool Echo sans en informer le joueur concerné) et borné…
     
    Les incompréhensions avec son manager sont multiples le long de sa carrière sur les bords de la Mersey : En 1977, malgré son éclosion au haut niveau (7 buts en 14 rencontres pour aider à gagner le championnat et la C3 lors de la saison 1975-76 puis son fameux but contre Saint-Etienne le 16 mars 1977), il n’est pas sélectionné pour la finale de la Cup contre Manchester United avec la perspective de la finale de la C1 quelques jours plus tard, qu’il verra du banc des remplaçants (il participera, en revanche, à la finale en 1978)…
     
    Quand il est prêté en 1982 à Toronto, il apprend qu’une option d’achat est incluse contre sa volonté…Son départ de Liverpool sera finalement acté suite à une phrase reprise dans les journaux mal interprétée par Paisley (« Je ne dois rien à Liverpool » bien qu’il ait précisé avant que Liverpool ne lui devait rien non plus…).
     
    En revanche, ses relations sont très bonnes avec les autres membres du Boot Room (Roy Evans notamment). Il souligne d’ailleurs l’importance de Ruben Beunett ou de Tom Saunders dans son développement.
     
    Comme d’autres footballeurs de l’époque (Howard Gayle notamment), il n’est pas très élogieux envers Tommy Smith, à qui un comportement déplaisant envers les jeunes voire raciste est reproché…
     
    Cette autobiographie permet également de retracer la frustration du jeune joueur prometteur mais remplaçant, barré, à l’instar de Solanke aujourd’hui, par des titulaires indéboulonnables. Il y avait, en effet, peu de rotation dans les équipes, les titulaires préférant jouer blessés par peur de perdre leur place et de ne pas revenir dans l’équipe-type.
     
    Comme répondait Shankly parfois par boutade : « Quelle est la composition de l’équipe ? la même que l’année dernière… ». Ce n’est qu’en 1967 que fut introduite la possibilité de changement pour raisons tactiques et non uniquement sur blessures.
     
    Ce livre reste l’évocation du parcours d’un bon joueur de football (il fut convoqué dans l’équipe B anglaise suite à sa bonne première partie de saison en 1977/78) mais pas exceptionnel. D’ailleurs, d’une photo de l’équipe des jeunes de Liverpool en 1974/75, seuls lui et Jimmy Case parviendront à devenir professionnels et à jouer au sein de l’équipe première.
     
    Les blessures, l’âge puis l’arrivée d’un certain buteur gallois avec moustache conduiront progressivement ce scouser pur jus, qui venait aux entraînements en bus, à vouloir quitter sa ville natale, où il assista à la coupe du monde en 1966 (ainsi qu’à la finale à Wembley) et bénéficia même d’un autographe d’Helenio Herrera…
     
    Il fut un temps approché par Everton mais s’exila d’abord à Toronto puis en Suisse (Luzerne), et en Belgique (Beveren) avant de revenir en Angleterre à Norwich puis Oldham. Des transferts en France finalement avortés furent, un temps, envisagés à Bastia, Guingamp ou Gueugnon…
     
    Il revint ensuite à Liverpool pour faire une bonne saison à Tramnere dans une équipe en progression (il se blessa d’ailleurs à la clavicule suite à un accrochage avec le fils de Geoff TwentyMan le superscout qui l’avait repéré…). Il finit sa carrière à Wigan dans une équipe à petit budget, d’où il partit fâché avec le manager.
     
    Il s’orienta, malgré une proposition d’entraîner des jeunes à Liverpool par Steve Heighway, vers une carrière de journaliste notamment à LFC TV.
     
    Sa vie personnelle fut marquée par différentes tragédies : Son père mourut à 50 ans tandis que lui-même fut victime d’une crise cardiaque à 53 ans. Il perdit surtout son épouse, décédée jeune d’une hémorragie cérébrale.
     
    David Fairclough, même s’il juge plus important un but marqué dans le derby, restera dans l’histoire de Liverpool pour le but qualificatif marqué contre Saint-Etienne en quart de finale de la C1 en 1977, qui lui vaudra d’être reconnu à différentes frontières européennes et par Michel Platini en personne lors d’une manifestation de l’UEFA…
     
    A ce titre, il fait à jamais partie des joueurs-cultes, qui peuplent la riche histoire du Liverpool Football Club.
     
     
     
  6. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, [Ancien joueur: David N'Gog]   

    Il vient de signer à Paphos (D1 Chypre) : Poursuite de la "descente aux enfers" pour cet ancien international espoirs de 29 ans, qui restera célèbre sur les bords de la mersey pour le but du 2-0 contre MU en 2009...
    Il garde des fans à Amiens, où un "ultra" porte encore son maillot floqué...
  7. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, Manager : Jürgen Klopp   

    Toujours la même question...
    Il est toujours présent sur l'Offal (pour des raisons contractuelles ?) et sa photo apparaît même dans un récent courriel de A. "The Brain" Ventre...
  8. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, La revue des fanzines   

    Pour les abonnés, la fonction téléchargement fonctionne-elle ?
    Cela ne marchait pas, pour ma part, mais je me suis rappelé que je ne m'étais pas réabonné à la version digitale...
    C'est fait depuis hier mais sans amélioration aujourd'hui pour le download...
  9. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, A vos pronos - Coupe du Monde 2018   

    Poulain initial : Allemagne
    Nouveau poulain : Croatie 
    Belgique 4 - 2 Angleterre
    France 1 - 1 Croatie
  10. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, A vos pronos - Coupe du Monde 2018   

    Poulain : Allemagne
    Nouveau poulain ? : Non
    France 3 - 2 Belgique
    Angleterre 2-1 Croatie
  11. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, A vos pronos - Coupe du Monde 2018   

    Poulain initial : Allemagne
    Nouveau poulain : Croatie
    Uruguay 2-1 France
    Bresil 4-2 Belgique
    Russie 0-1 Croatie
    Suède 2-1 Angleterre
     
  12. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, A vos pronos - Coupe du Monde 2018   

    Avec un peu de retard... (de toute façon, je voyais plutôt l'Argentine et l'Espagne...)
     
    Huitièmes de finales : 
    Poulain : Allemagne
    Nouveau poulain ? : Croatie
    France N - N Argentine
    Uruguay N - N Portugal
    Espagne N - N Russie
    Croatie 3 - 0 Danemark
    Brésil 2 - 1 Mexique
    Suède 0 - 1 Suisse
    Belgique 4 - 0 Japon
    Colombie 2 - 4 Angleterre
  13. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, SUPERSUB à Paris en juillet !   

    Présent également ce WE surtout que j'avais acheté (mais pas encore lu) sa bio "Supersub"...
    Y a-t-il besoin de donner un "coup de main" le samedi matin (si ce n'est pas le cas, allant voir Maiden le vendredi soir, je passerai plutôt dans l'après-midi...) ?
  14. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, A vos pronos - Coupe du Monde 2018   

    3eme match de poule
    Poulain : Allemagne 
    Uruguay - Russie 
    Arabie Saoudite - Egypte 
    Iran - Portugal
    Espagne - Maroc
    Danemark - France
    Australie - Pérou
    Islande - Croatie
    Nigéria - Argentine
    Corée du Sud - Allemagne
    Mexique - Suède
    Serbie - Brésil
    Suisse - Costa Rica
    Japon - Pologne
    Sénégal - Colombie
    Panama - Tunisie
    Angleterre - Belgique
  15. rafalabamba a ajouté un message dans un sujet, Fiches de lecture   

    Les entraîneurs révolutionnaires du football
     
    L'équipe des cahiers du football consacre un ouvrage aux entraîneurs révolutionnaires de football (7 portraits répartis sur différentes décennies). Si aucun manager de Liverpool ne fait parti des sept élus (Jürgen Klopp abondamment cité pour son gegenpressing pâtissant de la concurrence, sur la même époque, de Guardiola), ils sont pourtant fréquemment cités au cours de l'ouvrage : Dès l'introduction, la définition du rôle de l'entraîneur par Bill Shankly (ainsi que, plus tard, son pass and move, qui a permis aux Reds de partir à la conquête de l'Europe) est mise en exerge. Apparaissent également, outre Jürgen Klopp à de nombreuses reprises, Rafael Benitez ou Brendan Rodgers. De manière plus surprenante, Roy Hodgson ou Gérard Houllier ne sont pas considérés comme des entraîneurs révolutionnaires...
     
    Le rôle d'entraîneur a considérablement évolué en un siècle passant d'un rôle subalterne en comparaison des dirigeants, qui faisaient souvent la composition de l'équipe, et des capitaines, qui assuraient la tactique, à l'ère des super-entraîneurs, personnalités médiatiques à part entière. Comme le résume Eddie Howe, « les supporteurs veulent que leur entraîneur leur donne des émotions ».
     
    L'importance de l'humain, de la confiance, que pouvait inspirer des managers comme Brian Clough ou Bill Shankly, apparaît désormais primordiale. « Elaborer une tactique n'est pas très compliqué ; le plus difficile est de la transmettre » souligne notamment Carlo Ancelotti.
     
    Le caractère révolutionnaire d'un entraîneur est défini par le recours systématique à l'expérimentation : D'autres ont pu expérimenter un nouveau système avant lui, l'entraîneur révolutionnaire lui en fait une règle.
     
    Quelques mots sur les sept entraîneurs présentés :
     
    G. SEBES, entraîneur de la grande équipe de Hongrie de l'après-guerre :
     
    « Peu importe le nombre de buts que concède mon équipe, l'essentiel est qu'elle en marque un plus ». Son équipe de Hongrie alignait, en effet, une moyenne de quatre buts par match...
     
    Communiste convaincu (il était également vice-ministre des sports), son « football socialiste » fut le préfigurateur du football total de l'Ajax...Il introduisit également le concept de faux numéro 9.
     
    Vainqueur des jeux olympiques en 1952, de l'équipe d'Angleterre à Wembley, il rata la dernière marche en finale de la coupe du monde en 1954 contre une équipe d'Allemagne, que certains ont soupçonné de bénéficier de l'aide de produits « vivifiants »...
     
    Sebes fut, en quelque sorte, le précurseur du gegen pressing de Klopp avec une volonté d'être actif défensivement.
     
    H. HERRERA
     
    Sa priorité consiste, au contraire, d'encaisser moins de buts (ou aussi peu) que son adversaire. Il mit à l'honneur le rôle du libéro et un football « vertical » à grande vitesse, en contre-attaque.
     
    On pourra se rappeler néanmoins que la seule équipe à infliger trois buts à l'Inter de Herrera en C1 fut le Liverpool de Shankly, malheureusement éliminé au retour à San Siro dans des conditions d'arbitrage douteuses...
     
    Sans hésitation, Mourinho s'impose comme l'héritier d'Herrera dans le foot moderne...
     
    R. MICHELS
     
    C'est l'entraîneur qui a promu le football total tant en club (Ajax) qu'en sélection.
     
    V. LOBANOVSKI
     
    Synthèse du football total et du catenaccio, Lobanovski, ingénieur en chauffage de formation, préférait parler de « polyvalence sage ». Il sut mettre en place un « pass and move » avec une intensité folle, qu'aurait apprécié Jürgen Klopp. Sa volonté de maîtriser les phases de transition est aussi à souligner : « Le plus important dans le football, c'est ce que fait un joueur sur le terrain quand il n'a pas le ballon » avait-il l'habitude de dire.
     
    Il réussit également à bâtir 3 générations d'équipes fabuleuses autour de Blokhine dans les 70's (quels souvenirs que ce quart de finale contre les verts en 1976 !!!), Belanov dans les 80's (quelle démonstration de force que fut la victoire contre l'atletico madrid en finale de la C2 en 1986) et de Chvetchenko dans les 90's...
     
    Lippi fut son héritier dans le football moderne. A signaler également le nombre de ses anciens joueurs à être devenus entraîneurs.
     
    A. SACCHI
     
    L'utilisation de la zone et du hors-jeu fut son apport primordial avec l'importance dans son système de Baresi qui avait pour mission de faire monter le bloc.
     
    D'une certaine manière, la confrontation tactique entre Cruyff et Sacchi fut les prémices des batailles tactiques entre Klopp et Guardiola...
     
    Klopp s'inspire, en effet, de Sacchi en souhaitant profiter au maximum des situations de désorganisation chez l'équipe adverse lors des phases de transition.
    La condition physique, permise par le football moderne, reste évidemment primordiale dans cette approche.
     
    J. CRUYFF
     
    Il fut le fils « tactique » de R. Michels.
     
    P. GUARDIOLA
     
    Il remet à l'honneur le jeu de position et l'importance de la vitesse (« la vitesse est la chose la plus difficile à défendre » dit-il)
     
    En conclusion, les auteurs pensent, qu'à l'avenir, les entraîneurs vont devenir avant tout des spécialistes du management, les autres décisions (santé, tactique) relevant des statistiques produites par les ordinateurs...